Nom désignant les bandits sociaux au Brésil. N.d.é.

 

Je ne suis rien, mon fusil est tout,
Je ne possède rien, mais ne souhaite pas plus que ce que j’ai,
Je n’ai besoin de rien, la montagne me nourrit.

Les poteras m’ont traqué dans tout le Shar, mais les bois m’ont caché.

Je ne suis rien, mais je suis libre,
Je ne possède rien, sauf mon fusil,
Je n’ai besoin de rien, mais j’ai beaucoup volé.

Dans l’été torride, la Vardar a étanché ma soif.

Je ne suis rien, juste un Ajduk,
Je ne possède rien, j’ai tout donné,
Je n’ai besoin de rien, sauf de mon fusil.

Un jour, en paix, je rejoindrai le Pirin et cultiverai la terre.

Je ne suis rien, juste un Ajduk...

Anonyme, ballade macédonienne