ACAB

De wikimerdja
Aller à : navigation, rechercher

ACAB. (АКАБ en macédonien) Acronyme de l’expression anglaise "All Cops Are Bastards" qui signifie en français "Tous les Flics Sont des Bâtards". Son utilisation est très répandue à travers le monde.

Bomb.jpg
Étant donné qu'il n'a pas été possible de mettre en évidence une quelconque condamnation judiciaire[1] de F. Merdjanov, nous ne savons pas ce qu'il en est de son usage de l'acronyme ACAB. Souvent hurlé lors de manifestations, inscrit sur des banderoles vengeresses, tagué sur des murs, sérigraphié sur un tee-shirt usé ou tatoué sur une partie du corps, ses utilisations sont nombreuses et mènent parfois à des condamnations judiciaires pour "incitation" à la violence. L'obligation légale à aimer la flicaille ! Mais cela ne dit rien car "Pas vu, pas pris". L’utilisation murale de ACAB à Nice est confirmée par de nombreux documents photographiques.

ACAB n'est pas un marqueur d'une appartenance politique précise car utilisé autant par des militants anarchistes ou gauchistes que par des fascistes de toutes sortes. Du hooligan ou teufeur, de l'émeutier au jeune désœuvré… Devenant même partie intégrante de certaines contre-cultures populaires contestataires. Cet acronyme peut être source de malentendus lorsque vous rencontrez celui ou celle qui l'affiche d'une manière ou une autre. Il y a toujours nécessité de gratter un peu plus... Afin d'échapper à la répression de nouvelles stratégies sont mises en place. La plus connue est celle consistant à donner un équivalent numérique aux lettres de l'acronyme ACAB. Dans l'alphabet latin, cela donne 1312.

Étymologie

En français, il signifie "tout", "tous" ou "toutes" suivant la traduction appropriée, et désigne un ensemble en tant que tel ou l'ensemble de ses composantes. Il exprime la notion de totalité de quelque chose. Le terme est ambiguë à traduire, par exemple All Against All veut-il dire Tou(te)s Contre Tou(te)s, Tou(te)s Contre Tout ou Tout Contre Tou(te)s ?

Hormis une origine germanique partagée, les langues anglaises et allemandes ne se sont pas construites de façons identiques. Ainsi l'ambiguïté n'existe pas en allemand dans un exemple similaire : Allen Gegen Allen, Allen Gegen Alle ou Alle Gegen Allen, ne se confondent pas[2].

  • Cops

À partir d'une étymologie latine copere, elle-même construite sur la racine apio "prendre", la langue anglaise, via l'ancien français capere, a forgé le terme de copper pour désigner "quelqu'un qui capture". Dans un sens similaire, le dérivé cop est daté de la fin du XVIIème ou du XVIIIème siècle. De cette même racine latine, la langue anglaise forge le verbe have (avoir, prendre). Le glissement sémantique vers le sens actuel de "flic" s'est opéré au cours du XIXème et au début du XXème. L'utilisation de copper est encore réelle jusque les années 70 avant de disparaître face à l'emploi de cop.

Comme dans cette courte chansonnette attribuée à des ouvriers de la première moitié du XXème siècle :

I'll sing you a song that won't take long

All coppers are bastards

I'll sing you another just like the other

All coppers are bastards

Third verse, same as the first

All coppers are bastards

Je vais te chanter une chanson qui ne sera pas longue

Tous les flics sont des bâtards

Je vais t'en chanter une autre comme la précédente

Tous les flics sont des bâtards

Une troisième fois, comme la première

Tous les flics sont des bâtards

Verbe anglais to be "être" conjugué à la troisième personne du pluriel au présent.

Ce terme anglais vient de l'ancien français bastard "né hors mariage", attesté depuis le XIème siècle dans ce sens. Il dérive de bast, ce que le français plus moderne transforme en bât. On dit alors "être fils ou fille de bast" pour parler d'une personne née d'une relation hors mariage. Cette racine bast se retrouve dans plusieurs langues de l'espace ouest-européen. En français, elle a donné le mot bât qui désigne la selle sur laquelle est chargée une bête de somme. Si le latin bastare signifie "porter", le grec ancien βαστάζειν "bastazein" possède cette idée de "fardeau à porter". Le suffixe -ard ajoute un côté péjoratif, comme cela se fait parfois dans l'espace francophone. Pour autant, le suffixe -ard marque aussi "le fait d'être", sans aspect péjoratif. Ainsi, bastard est le terme pour désigner "celles et ceux qui sont bast (né hors mariage)". Tout comme vieillard est le fait d'être vieux, ou taulard celui d'être en taule. Dans ce cas, ce n'est pas le suffixe qui rend péjoratif le mot mais le statut social imposé aux bâtards dans une société donnée. Bastard préexiste à son sens moderne injurieux qui est, peut-être finalement plus, le reflet d'une condition méprisée à partir du moment où être un bâtard est un enjeu social, qu'une construction grammaticale dévalorisante. Le terme devient une insulte, sans lien avec une hypothétique naissance hors mariage.

Origines

The 4 Skins (1982)
Les versions quant à l'origine de l'acronyme et de sa signification divisent les spécialistes du sujet. Généralement il est avancé qu'ACAB est issu du milieu carcéral, soit qu'il est né dans les milieux ouvriers de l'Angleterre de l'entre-deux guerres. Nous n'ignorons pas que ces deux milieux sont perméables. De part la langue employée, le consensus existe sur le lieu de naissance de l'expression.

Les années 60 et 70 du XXème siècle sont parcourues de soubresauts culturels, de contestations politiques et de révoltes ouvrières, qui remuent sérieusement le royaume britannique. C'est à cette période que l'acronyme ACAB se diffuse plus largement. Les tensions sociales n'épargnent pas les forces policières. Les mouvements de contre-culture (skinhead[3] ou mods) parmi la jeunesse populaire s'emparent de ce sigle qu'ils agitent à la face des flics lors de leurs confrontations sporadiques ou régulières. Le tatouage ACAB sort du strict milieu carcéral pour se diffuser parmi les jeunes qui se confrontent toujours plus à la prison. Même la culture s'y met avec la sortie, en 1972, d'un film britannique intitulé All Coppers Are...[4] Côté contre-culture, en 1982, The 4 Skins (), un des premiers groupes de punk-rock oï, sort un morceau appelé ACAB sur l’album The Good, The Bad & The 4 Skins. Les grosses grèves des années 70/80, dans les secteurs de l'énergie (mines) ou des transports (dockers) sont souvent confrontées à la présence policière lors des piquets de grèves, les occupations ou les manifestations. La haine et les actions anti-flic se développent parmi les grévistes. Today pigs, tomorow bacon ![5]

Depuis, ACAB s'est largement répandu dans le monde, décliné sous toutes ses formes.

Possibles significations

All Cows Are Beef ?
La plupart des significations listées ci-dessous sont extraites (dans le cas contraire, cela sera précisé par une *) d'un texte intitulé ACAB ? retraçant un dialogue fictif entre des hérétiques bogomiles et leur inquisiteur. Elles servent d'argumentaires afin de défendre une sexualité débarrassée des contraintes et des carcans face à un contradicteur, fan du divin, qui n'est pas très à l'aise avec les choses de la chair. Ce texte est à lire dans son intégralité sur la page consacrée à l'invisibilité sociale.

Cette liste n'est évidemment pas exhaustive. Elle regroupe tous les ACAB recensés dans ce wikimerdja en deux catégories. La première "Selon la protivophilie" privilégie les expressions qui sont contre. La seconde "Non-protivophiles" est celle où nous sommes contre car, comme son nom l'indique, non-protivophile.


Selon la protivophilie

  • 1312
  • All Camels Are Beautiful
  • All Capharnaüms Are Better
  • All Capitalists Are Bastards
  • All Carnivors Are Bastards
  • All Catholics Are Bastards
  • All Cats Are Beautiful
  • All Causes Are Breaking
  • All Chimpanzees Are Beautiful
  • All Christians Are Bastards
  • All Civilizations Are Bitches
  • All Class Are Burning
  • All Clitoris Are Beautiful
  • All Cocks Are Beautiful
  • All Coïtus Are Bacchanal
  • All Coïtus Are Beautiful
  • All Coïtus Are Bogomil
  • All Coïtus Are Bogres
  • All Coïtus Are Bondage
  • All Colors Are Bastards
  • All Colors Are Beautiful
  • All Comedians Are Buster[6]
  • All Comedies Are Burning
  • All Comico Are Burning
  • All Communists Are Bastards
  • All Computers Are Burning
  • All Contra Are Base
  • All Controls Are Bad
  • All Convictions Are Bullshit
  • All Cools Are Babas
  • All Cops Are Bastards
  • All Cops Are Burning
  • All Copulations Are Beautiful
  • All Coran Are Burning
  • All Countea Are Bastards (*) - Voir Nice
  • All Cows Are Beautiful
  • All Cows Are Beef
  • All Crimes Are Barricades
  • All Crucifixes Are Burning
  • All Cultures Are Bastards
  • All Cunnilingus Are Beautiful
  • All Cunts Are Beautiful
  • Appellation Contrôlée, Appellation d'Bâtards (*) - Voir macédoine de légumes

Non-protivophiles

  • All Champions Are Best
  • All Chimpanzees Are Bonobos
  • All Citizens Are Beautiful
  • All Clock Are Boxes
  • All Colors Are Blue
  • All Communities Are Bukkake
  • All Competitions Are Beautiful
  • All Concertos Are Beautiful
  • All Convictions Are Bombs
  • All Cops Are Buried
  • All Countries Are Bulgarian
  • All Cynics Are Better
  • Anal Coïtus Are Best

Controverse

Tag de F. Merdjanov ?
L'astrologie, la numérologie ou autre kabbale n'étant pas pertinentes pour la protivophilie, la théorie que la date de naissance exacte de F. Merdjanov soit le 13 décembre (13 - 12) n'a pas été retenue. Pas plus l'idée que toutes les inscriptions ACAB puissent être du seul fait de F. Merdjanov pour marquer son anniversaire. Ni de ses proches. Si le symbolisme est évident et plaisant, s'il correspond à la personne qui se dessine à travers son œuvre et ainsi la valorise, il ne peut expliquer la raison pour laquelle F. Merdjanov n'aurait pas pu naître un autre jour que celui de l'ACAB Day. Au vu de nos connaissances biographiques merdjanoviennes, les probabilités sont toutes aussi grandes.
La protivophilie n’est pas une foi ou une croyance, elle est une remise en cause permanente. La protivophilie n’est ni une science ni une théorie, elle est un doute persistant.[1]

Synonymes

  • Mort aux vaches

Il se peut que les opposants à Henri IV, fier de sa bannière ornée de deux vaches, aient crié "Mort aux vaches" pendant leur résistance à l’attaque de Paris par le roitelet. Comme il est possible que lors de la guerre franco-prussienne de 1870 ait pu être hurlé "Morts aux Waches" aux envahisseurs. Inscrit sur les postes de garde prussiens, wache est le terme allemand pour dire "sentinelle". Par extension, l’expression est devenue par la suite synonyme de "Mort aux Flics" ou "Mort aux Condés". Flic vient de l’allemand des voleurs flick, au sens de "jeune homme, garçon", (1501) ou de flieg qui désigne une mouche et ce qu’elle a de désagréable à roder sans cesse autour de soi. Le second se nomme ainsi en référence à l’Armée de Condé, composée d’opposants à la Révolution française, ayant immigrés avant de revenir se battre entre 1792 et 1801 sous les ordre du très royalistes Louis V Joseph de Bourbon-Condé, cousin du Roi.

  • Nique la police

Le terme nique est d’origine incertaine et ses sens multiples. Selon, il est à rattacher à la racine germanique nicken "hocher la tête" ce qui le rapproche de l’expression "faire la nique" dans le sens de geste de défiance, de mépris ou de moquerie. Lorsque l’on gagne au premier jet aux dés, "on fait la nique". Cela revient à dire que forniquer exprime le fait de "fort remuer la tête" lors d’un acte sexuel plutôt que l’acte à proprement dit, puis par la suite niquer en est venu à désigner le fait d’avoir un rapport sexuel. Pique-nique fait toujours autant glousser les enfants. Niquer exprime aussi la ruse, la contrainte violente, démasquer, voler, casser, etc. L’étymologie arabe possible rattache nique au terme نك nik "faire l’amour", ou de نكاح nikāḥ "coït". Dans les deux cas il y a dévalorisation de la sexualité pour considérer le terme comme une insulte. Par leur sonorité identique, les deux sens se sont mêlés à l’image de fainéant et feignant. Le premier est utilisé pour nommé celui qui ne fait rien, alors que le second l’est pour indiqué celui qui fait semblant (feindre) de faire quelque chose.

  • Sacrifice de poulets

D’après le titre Sacrifice de poulets du groupe de rap Ministère Amer sur la BO du film La Haine (1995). "Pas de paix, avant que Babylone paie. Est-ce que tu le sais ? Sacrifions le poulet ! Pas de paix avant que le poulet repose en paix ? Est-ce que tu le sais ? Sacrifice de poulets !"

Nécrophilie

Suicides.png
All Cops Are Buried (Tous les Flics Sont Enterrés) pourraient hurler les plus optimistes des nécrophiles, mais il n'en est rien. Selon un rapport du Sénat français, entre 2006 et 2015, seulement 709 gendarmes et policiers sont morts par suicide. En 2015, ce sont 25 gendarmes (sur environ 100 000) et 45 policiers (sur environ 150 000) qui meurent ainsi. Le taux de mortalité est plus élevé que dans le reste de la population française. Malgré cela, le nombre de suicide parmi les forces de répression est en baisse. Dans les années 90 la moyenne est de 70. Selon les chiffres de 2015, 55% des suicides au sein de la police se font avec l'arme de service, et seuls entre 10 et 20% de ces suicides se font sur le lieu de travail.

Notes

  1. 1,0 et 1,1 F. Merdjanov, "Vie et œuvre de F. Merdjanov", Analectes de rien, Gemidži Éditions, 2017 En ligne
  2. "Alle Gegen Alle" est un morceau du groupe électro allemand DAF (Deutsch Amerikanische Freundschaft) sur l’album Alles Ist Gut paru en 1981. Repris en 1994 par le groupe slovène d’indus Laibach sur l’album NATO
  3. Ian Geay, "Voyous de velours. Dégaine et masculinité chez les skinheads à la fin des années soixante", Quasimodo, n° 7, 2003 En ligne
  4. Sidney Hayers est aussi le réalisateur des séries télévisées L’Homme qui tombe à pic et K2000 dix ans plus tard ! Bien loin d’ACAB
  5. Sur la situation sociale au Royaume-Uni dans les années 70 et 80, voir "Brick keeps britain beautyful" En ligne, "Quelques éléments sur le mouvement des seventies : Les grèves de 1972" En ligne et "Today pigs, tomorow bacon" En ligne dans Os Cangaceiros, n° 2, novembre 1985 En ligne. Sur les émeutes de Brixton en 1981, "Plutôt émeutiers que travailleurs !" (We want to riot. Not to work), 1982 En ligne. En France, sur la lutte des sidérurgistes dans les Ardennes entre 1979 et 1984. "Ça coûtera cher de nous foutre en l’air" [en ligne – mp3]. Sur la situation sociale en Italie "Chronologie de 6 mois de révolte en Italie - 1977" En ligne. Sur l’Espagne : "Hommage aux Asturies. Gijon 84/85", Os Cangaceiros, n° 2, 1985 et "La Coordinadora. L’expérience du syndicalisme de base à Barcelone dans les années 80", 1987 [en ligne]
  6. Buster Keaton est un acteur burlesque du cinéma américain muet des années 20 et 30